I Should hate you but i love you - Chapitre 8

Pseudo : Mary

ish

Chapitre 8 :

Désormais j’ai vingt deux ans. Ce soir là, fut la dernière fois où j’ai vu Kévin. Le lendemain, il partait en compagnie de Kelly au japon pour y finir ses études sur ordre de son père. Depuis ce jour, je n’ai plus jamais eu aucune nouvelle, ni moi, ni mon groupe, comme si Kévin avait mystérieusement disparu du globe. Quant à moi, j’ai énormément souffert de cette nouvelle, j’ai énormément pleuré, détestait la vie pour ce qu’elle m’avait fait. Et puis petit à petit, j’ai repris le cours de ma vie comme avant. J’ai fini ma terminale avec sa présence continuelle qui me hantait l’esprit, et puis je suis partie aux States dans une université de Los Angeles, où depuis 4 ans j’étudie la littérature avec Sandra et William.

Si je repense justement à cette histoire, c’est qu’elle n’a jamais réellement déserté mon esprit. Je pense toujours à lui malgré le nombre d’année, si je le revoyais mes sentiments envers lui serait les mêmes je présume. Aujourd’hui sera sûrement une journée comme les autres, un retour des vacances comme il y a toutes les années, un retour à une habitude qu’on avait perdue !

Je descends de ma voiture, en prenant mes affaires et je me dirige vers les établissements des cours de la session littérature où j’y retrouve tous mes amis qui me racontent comme chaque fin d’été, comment se sont déroulés leurs vacances ! Dans mon cas, j’ai passé mon été dans la boite de mon père, eh oui il a remonté lui même sa boite et cette fois ci à pris un marché ou ne sont pas les Keller, il ne veut pas retenté l’expérience et je le comprends.

- Moi j’ai travaillé dans la boite « Keller » !

Je sursaute à ce nom à chaque fois, et cette fois ci ce ne fut pas assez discret pour ne pas paraître inquiet. Je souris aux regards inquiétés de mes amis et je demande à Lucas :

- Ah bon t’as travaillé là bas ? Ce n’était pas difficile ?

- Oh tu sais, je n’étais pas seul dans le service, j’étais avec un jeune qui reprends ses études cette année ici, d’ailleurs il va être dans ma section.

Et tout le monde lui pose des questions sur son travail auquel il répond avec plaisir. Moi j’écoute à peine absorbé dans mes pensées, lorsque la sonnerie de mon portable m’en sort.

- Allo ! Dis-je en décrochant.

- Coucou la miss, c’est Mathieu, tu ne devineras jamais ou je suis ?

- Euh, j’en sais rien, t’es ou ?

- Devant ton université !

- Devant l’université de Californie ?

- Ouai et j’aimerai bien te voir, d’ailleurs je suis venu dans ce but.

- Tu te trouves ou ?

Et il me dit ou il se trouve. On raccroche et je m’excuse auprès de mes amies avant de me diriger en courant vers l’entrée principale. A mi-chemin je bouscule une personne, faisant tomber ses affaires. Je l’aide rapidement a ramassé ses livres, et alors que je le regarde pour la première fois, son visage me semble familier, mais je n’ai pas le temps de réfléchir. Je m’excuse une dernière fois et reprends mon chemin. Lorsque j’arrive à la hauteur de Mathieu, je me rends enfin compte qu’en faite le jeune homme ressemblait à s’y méprendre à Kévin.

- Ca va ? Me demande Mathieu qui voit le teint pale de ma peau.

- Euh…ouai, je crois.

Il me regarde préoccupé, et je capitule.

- Je crois avoir aperçu quelqu’un qui ressemble à s’y méprendre à Kévin !

- Tu crois où t’en es sure ? Ca serait vraiment étonnant qu’il soit dans ton université, tu ne penses pas ?

- Ouai, tu as sûrement raison, j’ai dû rêver ! Dis-je en souriant.

Il me souri à son tour, et me donne les raisons de sa présence sur le territoire américain. Il travaille désormais dans une boite internationale et afin de perfectionner son anglais, il vient vivre un an aux states. Super, je le verrai souvent alors. Rien que cette nouvelle me rend folle de joie, j’aurai enfin un ami avec qui traîner, car les trois quarts de mes amis sont en couple. Alors qu’il me donne son adresse, la sonnerie de début de cours sonne. Je le quitte à regret et cours en direction de mon bâtiment en espérant de ne pas arriver trop en retard. Lorsque je reprends mon souffle à l’entrée de l’amphithéâtre, mon sang se glace car désormais je suis persuadé que le garçon que j’ai vu été Kévin. J’en suis sure car à côté de moi, Kelly est elle aussi en retard. Nos regards se croisent, elle me souri et me tends la main en me disant :

- Salut, je m’appelle Kelly Abbot, c’est bien ici l’amphi du cours de littérature.

J’acquiesce sans dire un mot et j’ouvre la porte de l’amphi. Nous devons avoir de la chance car le professeur n’est pas là. J’avance comme un zombie dans l’amphi et je viens me placer entre Sandra et William qui m’interrogent du regard.

- Je peux me mettre ici ? demande Kelly à William qui lui réponds qu’elle peux s’y mettre.

Elle lui dit qu’elle est nouvelle et qu’elle se demande où nous en sommes dans le programme. Moi de mon côté je me sens totalement perdue, je dois prendre l’air sinon je vais devenir folle. Je me lève de ma chaise et je me retourne vers Sandra qui semble inquiète.

- Je sèche la première heure, donne mon mémoire au professeur, s’il te plait.

- Julia qu’est ce qui se passe ?

- Je t’expliquerai plus tard, dis je en me dirigeant vers la sortie alors que le prof rentre.

Il me demande où je vais, mais je ne lui réponds pas, je regarde mes amis et je vois le regard de Kelly sur moi qui me reconnais enfin il semblerait. Je sors enfin de l’amphi et je me dirige vers les installations sportives où je m’assoie sur un banc. Je tremble de tout mon être comme une feuille. Je dois être dans un mauvais rêve c’est obligé ? Je me pince comme pour en être sure et je constate avec horreur que c’est la réalité. Kévin est donc ici, pour de bon, et de plus si Kelly est là aussi, cela veut dire qu’ils sont toujours fiancés. Je me frotte le visage comme pour bien me réveiller lorsqu’une voix derrière moi me fait sursauter.

- Julia ?

Je me retourne vers Lucas qui avec quelqu’un que je ne regarde pas.

- Oh mon dieu c’est toi Lucas, me fait plus jamais une telle peur, sinon je te tue !

Il éclate de rire et me demande si je n’ai pas cours. Je lui réponds que je sèche car je n’ai pas la tête à ça. Il me présente son ami que je regarde pour la première fois, et comme si le destin me haïssait ce n’est d’autre que Kévin qui lui semble ne pas m’avoir reconnu. Je lui souris gentiment et je me lève pour me mettre face à Lucas qui commence les présentations.

- Julia, je te présente Kévin Keller ! Et oui, c’est bien le fils du groupe Keller.

Je lui tends la main qu’il serre et avant que Lucas ne dise autre chose, je lui dis.

- Ravie de faire ta connaissance, Kévin tu viens d’arriver ici, je présume.

- En effet avant j’étudiais au Japon, donc je suis encore un peu perdu.

- Je suis persuadé que Lucas t’aidera à t’y retrouver, quand on connaît un peu le campus, on arrive facilement à se retrouver.

- Oui j’en suis persuadé, mais excuse moi je pourrais te poser une question ?

- Oui bien sur ! Répondis-je alors que l’évidence de sa question me saute aux yeux.

- J’aimerai savoir ton nom de famille, si tu veux bien ? Demande-t-il sans quitter mes yeux. Comme avant son regard est pénétrant et fait battre mon cœur. Je reprends cependant le contrôle de mon cœur et je réponds le plus sereinement possible.

- Bien sur, je m’appelle Julia Carlson, ravie de te revoir Kévin ! Dis-je avant de me maudire de ne pas avoir menti, je me mors les lèvres pour éviter mes larmes de venir à mes yeux. Lui de son côté semble paniqué, je ne peux que le comprendre. Il a détourné son regard et se dirige vers les bâtiments poursuivi par Lucas qui ne comprend rien à mon avis à ce qui vient de se passer. Mes larmes coulent cependant et avant que quiconque le remarque, je prends le reste de mes affaires et rentre chez moi.

Lorsque je pénètre dans mon appartement, je me jette sur le lit où je laisse couler ma peine. Pourquoi diable a-t-il fallu qu’il vienne dans mon université ? Pourquoi celle de Californie, il n’y a assez dans les Etats-Unis pour ne pas tomber dans la même, pourtant. Je sens mon portable vibrer et je vois que c’est Lucas l’appelant, Kévin n’a sûrement pas dû répondre à ses questions et il tente sa chance envers moi !

- Oui, Lucas, qu’est ce qu’il y a ?

- C’est Kévin, Julia !

Je me relève en sursaut sur mon lit et je reste muette. Pourquoi m’appelle-t-il ?

- Julia ?

- Euh…oui je suis là, que puis-je faire pour toi ?

- Je crois qu’on devrait se parler, non ?

Je ne crois pas que j’arriverai à m’en remettre si jamais je me retrouve face à lui et que je vois qu’il est le même, j’ai essayé pendant cinq ans de l’oublier ! Je ne veux pas replonger. Je ne dois pas le revoir, ni même lui reparler.

- Ecoutes Kévin, c’est de l’histoire ancienne nous sommes assez grands pour faire abstraction du passé ! Dans mon cas, mes sentiments pour toi ne sont plus les mêmes, alors je pense qu’il n’y a aucun risque pour toi et Kelly ! Désolée je dois raccrocher à la prochaine ! Finis-je en raccrochant alors que mes larmes coulent sur mes joues.

- FIN -

bas